Territoire des images

Carnet de recherches visuelles, par Raphaële Bertho

Escapade à la Villa Réfléxive

Pour ce mois de novembre, j’ai été invité par Mélodie Faury et Marie-Anne Paveau à investir les pages de leur blog collectif Espaces réflexifs.

Regardez! par Raphaële Bertho

Investir un autre espace d’écriture, poser son ton et son rythme, apprendre à parler de sa propre pratique, tout cela n’est pas aisé mais assurément stimulant!

Voici les quelques billets « commis »

Par où commencer? Une histoire qui réunit Brassaï et Barthes dans la même valise

J’ai reçu l’invitation il y a quelques mois, une jolie carte à la présentation sobre et chaleureuse. Je suis à a fois flattée et enthousiaste, avec néanmoins cette pointe de curiosité qui survient souvent dans de tels cas de figure : Pourquoi moi ? Avec une autre question tapie dans son ombre : Qu’attend-t-on de moi ? Et évidemment l’éternelle incertitude : Serai-je à la hauteur ?

L’espace de l’atelier Je doute donc je suis…

Début novembre correspond depuis l’année dernière à ma rentrée d’enseignante. Jusqu’à la fin janvier la saison des ateliers audiovisuels bat son plein. Une nouvelles année, de nouveaux groupes d’étudiants, et toujours le même challenge : celui d’installer un espace de travail enrichissant et serein. Comment intéresser une classe ? Comment créer une dynamique ? Comment mettre en place une évaluation adaptée ?

Clandestin, par Raphaële Bertho

Points de vue L’enseignant comme animal solitaire et sa mise en fiction

L’enseignant est un animal solitaire. S’il travaille sous le regard de ses élèves, c’est souvent à l’abri de celui de ses pairs. On échange, certes, sur les méthodes pédagogiques ou l’organisation du temps de travail. On se raconte les petits imprévus ou mésaventures qui ont marqué les cours, les échanges que l’on a pu avoir, les impressions que nous ont laissés tel ou tel groupe, tel ou tel étudiant. Mais on reste souvent le seul narrateur, libre d’interpréter à sa guise les évènements. L’expérience de se voir « raconté » par un autre que soi-même est du reste toujours étrange, mais jamais inintéressante…

Florilège Panthéon personnel

Les florilèges, en matière d’enseignement, reviennent chaque année pour égrainer les fautes drolatiques trouvées sur les copies. Perdu au milieu de centaines de copies, et souvent assommé de fatigue, difficile de résister à l’envie de narrer ces aberrations qui se sont glissées dans les lignes des étudiants stressés (ou tentant le tout pour le tout pour masquer un déficit de connaissance sur le thème). Si certaines sont effectivement mémorables, c’est un autre recueil que je voudrai esquisser ici : celui des épisodes les plus marquants de ma courte expérience d’enseignement.

Et après? Esprit d’escalier au réveil…

En prenant un verre avec une ancienne étudiante hier, j’ai réalisé que mon dernier billet n’était pas complet. J’ai oublié de mentionner l’”après”, ce qui se passe une fois le temps du cours terminé. Le plaisir que l’on a à recroiser nos anciens étudiants, à suivre leur parcours, à les voir évoluer et s’affirmer dans le milieu professionnel. Et le plaisir ultime: celui de devenir leur collègue, de travailler avec eux.

Avant de partir Les complices

Pour ce dernier billet dans la Villa, la page reste blanche longtemps. Mes notes foisonnent de pistes de réflexions que je souhaiterai soumettre, sur la recherche, la découverte, pour moi récente, de la publication en ligne, les méandres de l’écriture… Mais je viens d’apprendre qu’une amie a été hospitalisée suite à un accident, et le reste s’échappe. Avant d’être une amie, ce fut d’abord un collègue. On s’est rencontré dans les couloirs de l’université, chacune chargée de cours, chaque semaine faisant face aux mêmes étudiants. On a le même âge, presque le même parcours, et au fil des semaines une véritable complicité s’installe : on parle de l’enseignement, puis de la recherche, enfin de nos vies…

Publicités

2 commentaires sur “Escapade à la Villa Réfléxive

  1. jfgornet
    22 novembre 2012

    Raphaële, c’est le son qui est plein. Au risque de passer pour un vieux grincheux, je dirai : les ateliers battent son plein.

    Sinon, bravo, continuez, je vous lis souvent après avoir été scotché par votre intervention au Jeu de Paume l’année dernière.

    J'aime

  2. Raphaele Bertho
    22 novembre 2012

    Bonjour,
    Merci pour le signalement, correction effectuée (j’en ai profité pour reprendre la formulation). Et merci pour ces encouragements, ils sont toujours précieux!

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Information

Cette entrée a été publiée le 19 novembre 2012 par dans Enseignement, Rubriques, et est taguée , .

Sur le fil

Follow Territoire des images on WordPress.com
%d blogueurs aiment cette page :